New York attire les gens qui la fantasment parce qu’elle est l’emblème de la folie américaine. Cette mégapole, dégageant une énergie libérale et sans tabou qui la révèle chaque jour, est une vitrine à ciel ouvert de la création architecturale, artistique et littéraire. Ces esprits culturels inspirés par l’ambiance des rues, ses habitants, ses contradictions futiles, font d’elle une ville enivrante.

 

 

the-statue-of-libertyIl n’y a pas deux villes comme elle au monde qui laisse les différences de chacun être respectées en contrebalançant ainsi le puritanisme américain malgré tous ses excès. New York se redynamise tous les jours comme une cité qui a soif de vivre encore plus qu’hier son aventure humaine. Elle n’est pas seulement la ville de toutes les contradictions entre les quartiers de Harlem au nord de Manhattan et Wall Street au sud, elle est aussi une ville des rencontres des plus inattendues parce qu’elle est au croisement des chocs culturels des diverses communautés qui la composent.

 

 

us-map

Se balader dans Brooklyn

 

En empruntant Brooklyn Bridge pour traverser East river, on ressent un contraste brutal, voire violent, dans cette autre partie de la ville. Il suffit de prendre Myrtle Avenue jusqu’à la jonction avec Broadway pour s’apercevoir des changements flagrants d’environnement urbain. En remontant ensuite jusqu’à Williamsburg, c’est une New York populaire vivante qui devient évidente à mes yeux, bien que le regard de certains hommes semble mettre en garde. On ressent parfois une crainte insécuritaire en croisant le chemin d’un individu armé avec le flingue planté dans la ceinture de son pantalon, pis plus loin, un autre garçon qui gît sur le trottoir à l’ombre d’une fresque murale, laisse croire à l’abus d’alcool ou de drogue. C’est aussi ça New York ! Par contre, arrivé à Williamsburg, la tenue des gens de ce quartier « bobo » n’ont rien à voir. La propreté des rues dénote du changement radical de quartier. Le sentiment d’insécurité s’évapore alors et laisse la tranquillité s’assumer plus facilement. Les bars homosexuels attendent patiemment la tombée de la nuit pour faire le plein, pendant que les restaurants restent prêts pour accueillir le moindre touriste en quête d’un plat rapide à grignoter.

 

 

buildings

Un esprit new yorkais…

 

Tout se passe vite à New York : les sportifs courent sous le soleil de plomb, d’autres gens mangent vite, se reposent à Central Parc en lisant un gros roman, et tous les autres qui conjuguent leur être avec l’ambiance réactive qui façonne le caractère du new yorkais. Tout semble réussir à cette ville. Et pourtant, à Manhattan, des quartiers du nord de l’île souffrent d’abandon et de déconsidération. Il suffit d’aller se promener dans le Spanish Harlem pour s’en rendre compte. Paradoxalement, tout ceci n’enlève rien à l’énergie incroyable que cette ville renvoie à la face du monde parce qu’elle est porteuse de créativité et inspire tous ceux qui la visitent.

Un artiste, en parlant de sa ville, disait « Nous sommes New Yorkais, ils sont américains ». C’était en couverture d’un magazine français en 1999. Aujourd’hui, il penserait peut-être différemment car depuis cette effroyable attaque des tours du World Trade Center le 11 septembre 2001, un patriotisme américain s’est emparé légitimement du cœur de tous les New Yorkais. Et, en l’emplacement des Twins effondrées, deux trous cubiques, rappellent aujourd’hui combien par le symbole la mémoire est plus forte que les stigmates qu’ont voulu laisser les terroristes.

 

 

 

footprints (1)

Balades et longues marches

 

New York est bien vivante et ne cessera de vivre encore beaucoup plus loin ses rêves humains malgré ses revers sociaux bien difficiles à résorber.

New York est une ville qui se prête également à la balade à condition d’être un bon marcheur. On a vite fait de parcourir une quinzaine de kilomètres dans la journée sans s’en rendre compte. C’est une ville qui offre une multitude d’opportunités pour la découvrir à pieds ou même, plus simple mais plus couteux, en prenant ses taxis jaunes…

Bref, New York est la ville américaine de tous les contrastes qui marquera assurément, tant par son hyper-urbanité que par son cosmopolitisme, votre séjour dans cette grande mégapole, connue aussi sous le nom de La Grande Pomme.

 

Olivier Clément

 

info

  • Pays : États Unis
  • État : New York
  • Population :  8,406 millions (2013)
  • Densité : 7 041 hab./km2
  • Habitants : New Yorkais (New Yorker en anglais)
  • Superficie : 121 440 ha = 1 214,4 km2
  • Fondation : 1624 (municipalité depuis le 2 février 1653)